Démarche

Éloïse Plamondon-Pagé développe une approche expérientielle de l’image grâce à une expérimentation et une recherche liées aux dispositifs alternatifs en arts imprimés. En alliant l’estampe à la photographie, à la vidéo et à l’installation, l’artiste s’intéresse au dispositif holographique comme expérience sensible et spatio-temporelle de l’image imprimée, pensée et conçue en rapport au corps du spectateur. Le concept de « dispositif » nourrit ses réflexions quant à la conception de la mise en espace, ce qui lui permet d’insuffler un mouvement à l’image imprimée, par définition fixe et bidimensionnelle, en ayant recours au multicouche, à la suspension, à la superposition et à la transparence. Transposés sur une matière géotextile semi-transparente et spatialisés dans une installation, les différents fragments de l’image morcelée se superposent et se complètent afin de former un tout diaphane, insaisissable, vibrant. Ce jeu sur le dédoublement apparait alors comme une addition de reflets, permettant au spectateur d’activer l’effet holographique par ses déplacements en périphérie de l’œuvre. Ainsi, l’oeuvre devient une forme sensible de la spatio-temporalité, qui s’actualise grâce aux déplacements perceptifs et perspectifs du spectateur amené à découvrir l’image par la simultanéité et la circularité de son regard. Intéressée par la force expressive de l’image archivistique et séquentielle à travers l’utilisation de procédés photomécaniques (tels que la sérigraphie) comme outil de médiation de l’image, elle explore également le potentiel poétique et narratif de l’accumulation de couches hétérogènes à l’intérieur du dispositif holographique. Le dispositif se déployant hors du cadre habituel de l’image imprimée, il permet d’ouvrir le champ des associations possibles et des lectures de l’oeuvre.